Guide du tourisme équitable

Bienvenue à TourismeEquitable.com, site dédié à un tourisme respecteux de toutes les populations..

Caraïbes, Kenya, Inde, Pérou, Thaïlande… le tourisme nous conduit vers de nombreuses destinations éloignées et peu développées, mais il nous rend également responsable de ravages auprès des populations locales. Pour satisfaire nos déplacements en masse, des terres indiennes sont ainsi sacrifiées à la prolifération de terrains de golf, tandis que des tribus massaïs sont expulsées de leurs territoires africains pour laisser place aux safaris.

Partir en vacances est pour beaucoup une nécessité. Mais parfois nous n’avons pas conscience des conséquences négatives que nos choix de voyage peuvent avoir sur les personnes et sur la planète. Les impacts environnementaux et sociaux d'un voyage sont souvent occultés et le tourisme ne se révèle être un vecteur de développement durable qu'avec une prise de conscience collective.

Mieux comprendre le tourisme équitable

Le tourisme équitable permet aux voyageurs de profiter pleinement des cultures et des paysages locaux en contribuant à l’amélioration des conditions de vie des personnes qui y vivent et à la conservation de la nature. En mettant en avant l’échange interculturel et la respect des particularités sociales et culturelles, le tourisme équitable et solidaire est une solution pour réduire l'impact du tourisme de masse et créer des liens plus durables entre les touristes et les populations locales.

Il donne aux voyageurs la possibilité de découvrir les richesses d’un territoire de manière responsable et sensibilise sur le rôle des acteurs locaux. Ainsi, le tourisme équitable est un excellent moyen de promouvoir le commerce équitable et le développement durable à travers le monde.

Comment participer au tourisme équitable ?

La participation au tourisme équitable commence avant même le départ. Pour choisir une destination et trouver un moyen de transport approprié, il est important de prendre en compte les différents facteurs environnementaux et sociaux. Cela implique de bien se renseigner sur les lieux que l’on va visiter et sur la façon dont nous pouvons contribuer à leur développement.

Une fois sur place, il est possible de faire connaissance avec les habitants et de profiter des merveilles de ces contrées. Voici quelques points à noter :

  • Faire appel à des activités proposées par des entreprises locales : comme le rafting ou le trekking et privilégier les guides locaux pour se rendre dans les endroits moins fréquentés par les touristes.
  • Se rendre dans des restaurants et des cafés locaux pour profiter des spécialités culinaires locales et contribuer à soutenir les artisans et producteurs locaux.
  • Éviter d'acheter des souvenirs issus de l'exploitation des animaux : il est fortement déconseillé d’acheter des produits faits à partir de corail, de fourrure, de plumes ou encore de peau d’animal.
  • Adopter un comportement responsable et respectueux vis-à-vis de la culture et de l’environnement local : prendre le temps de s’informer sur les coutumes et usages locaux et éviter de jeter des papiers ou des emballages inutiles.

En adoptant ces gestes, vous serez assuré de voyager de manière plus responsable et raisonnée. Vous n’aurez pas seulement la satisfaction de profiter des merveilles du monde, mais aussi celle de contribuer positivement au développement des communautés sur lesquelles repose le tourisme.

Le tourisme équitable est une forme de voyage responsable qui aide les populations locales tout en permettant aux voyageurs de découvrir des endroits à couper le souffle. En se documentant sur les bonnes pratiques et en optant pour des services locaux, chaque voyageur peut faire sa part pour la promotion du développement durable.

Anecdote de la semaine

"Quel est l'intérêt d'avoir des colonies, si ce n'est de récolter des taxes" répétaient les Anglais. "Dans ce cas, il est temps de cesser d'être une colonie" répondirent les révolutionnaires de Boston. L'esprit de ce désaccord, à la base de la guerre d'indépendance est résumé sur la pierre tombale du Capitaine Daniel Malcolm dont l'épitaphe le présente comme "Vrai fils de la liberté et farouche ennemi du Revenue Act".

Tourisme intelligent

Le nord du Rhode-Island est le berceau américain de la révolution industrielle: le Museum of Work and Culture (42 S. Main Street à Woonsocket) retrace, de façon didactique, la vie des immigrés canadiens français qui y ont tant contribué. C’est à Pawtucket (Slater Mill Historic Site) que fut construite la première filature aux Etats-Unis. Pour les fans de base-ball, Pawtucket est également connu comme étant le vivier des futurs « Red Sox »

rhode island

Derniers articles du blog

Signalétique pour l'hôtellerie

Les stations de ski françaises face au changement climatique

N’attendez plus pour prévoir votre séjour sur l’île de la Réunion

Destinations équitables et bonnes adresses

Appartements Avila à Courchevel : profitez d'un domaine skiable exceptionnel

Via Podiensis (GR65) : la voie du Puy

prestataire Bilan Carbone : service clé pour entreprises responsables

idées d'activités à faire en martinique - Merveille des Caraïbes

https://capitaine-rando.com/ : tourisme vert

image.jpg
  • Les menaces du tourisme de masse
    Destruction de sites, standardisation des cultures, prostitution enfantine : les impacts sont en effet immenses, tandis que les retombées économiques demeurent minimes dans les pays d'accueil en voie de développement.
    Bien sûr le tourisme permet de créer des emplois, tout comme il représente une ouverture vers l'extérieur bénéfique dans les pays soumis à une dictature. Mais les pays industrialisés sont de loin les vrais bénéficiaires de ce marché, ne serait-ce qu'à travers l'endettement des pays en voie de développement obligés d'importer leurs équipements touristiques.
  • Un site vierge, à l'autre bout du monde, nécessite en effet de lourds investissements avant même l'arrivée du premier charter : aéroport international, routes et autoroutes, constructions hôtelières, arrivées d'eau… au détriment de besoins plus urgents et du développement durable des populations autochtones. Sous cette forme, le tourisme représente donc une menace, d'autant plus importante que cette industrie devrait devenir, selon l'Office Mondial du Tourisme (OMT), la première au monde en totalisant plus d'un milliard de clients d'ici 2020.